Alluchon

Subst. masc. Terme de mécanique – moulin.
Formes : alichon, alleuchon, alochon, halichon.

Fiche manuscrite « Alluchon » de M. Lachiver

Sens et références

1. En général, dent d’une roue de moulin (DMF) ; en part. dent du rouet dans un moulin à vent, où les alluchons, au nombre de 48, sont de bois de cormier, de néflier ou d’alisier (Lachiver).

  • 1425 « … auquel suppliant icellui Robin dist que s’il venoit aucun qui lui demandast dont il vensist, qu’il deist qu’il venoit dudit moulin de fere des alleuchons », in DMF.
  • XVe s. « Icelly Robin dist qu’il venoit du dit moulin afin de faire des alleuchons », in Du Cange, s. v. aleuba.
  • 1690 « Le bout d’un merillon, qui est une espèce de dent ou de pointe qui entre dans les fuseaux, ou la lanterne des moulins, et autres machines qui se meuvent par rouës et pignons », Furetière, Dict. universel.
  • 1873-1877 « Terme de mécanicien. Dent en bois ou même en fonte qui ne fait pas corps avec la roue sur laquelle elle est montée. Les alluchons entrent par leur queue dans des mortaises pratiquées à la circonférence de la roue et y sont retenus par des clavettes ; la tête, saillant au-dessus de la circonférence, forme les dents de l’engrenage », Littré.

2. Aube d’un moulin à eau (Lachiver), c’est-à-dire petite planche de bois sur laquelle tombe l’eau qui fait tourner la roue d’un moulin (TLF).

Étymologie et histoire

Attesté au cours de la seconde moitié du XIIIe siècle sous la forme halichon, « pièce de bois », sans doute « petite planche » (le contexte ne permet pas de préciser davantage le sens), le mot se spécialise comme terme de moulin à partir du XVe siècle : alleuchon, « pièce de bois dans un moulin », probablement « dent de la roue qui s’engrène sur la lanterne » (1425) ; alichon, « aube de la roue d’un moulin » (1676). Il dérive du latin ala, « aile », pourvu du suffixe -ichon (cf. aileron). L’évolution sémantique qui fait passer du sens de « planchette », donc « objet plat », au sens de « dent », donc « objet en saillie », s’explique si l’on considère que la planchette soumise à la force de l’eau peut être disposée en saillie sur la circonférence de la roue comme une dent d’engrenage et que l’influence de aileron, qui désigne des parties en saillie d’un ensemble plus grand, a pu jouer (TLF).

Illustrations

Alluchon du rouet du Moulin de Marcy (Le Molay-Littry, Calvados).

© Collection Musée de la Meunerie – Moulin de Marcy (Le Molay-Littry) ; cliché Agnès Marie, 2019.

Croquis d’un alluchon par un charpentier de moulin, originaire de Bérigny (Manche), qui a exercé son activité au cours de la première moitié du XXe siècle.

© Collection Musée de la Meunerie – Moulin de Marcy (Le Molay-Littry).

 



Citer ce billet
Elisabeth Ridel-Granger (2019, 13 novembre). Alluchon. Paroles de paysans. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qve5